Vincent Cournoyer, Rolande

VINCENT COURNOYER, Rolande

1925 - 2019

Au CHUS Hôtel-Dieu, le 2 juin 2019, à l’âge de 93 ans, est décédée madame Rolande Vincent, épouse de feu Roger Cournoyer, fille de feu Léonie Duranleau et de feu Arthur Vincent.

La famille vous accueillera à la Coopérative funéraire de l’Estrie (485, rue du 24-Juin, Sherbrooke, J1E 1H1) le dimanche 9 juin 2019 à compter de 13 h. Une cérémonie d’adieu suivra à 15 h à la chapelle du même endroit.

Madame Vincent laisse dans le deuil ses enfants Donald (Lucie), Martial, Lynda (Jean), Jean-Roch et son petit-fils Eric (Clodine).

Elle était la sœur de feu Ferrier (feu Rhéa Côté), feu Gaëtan (Marie-Paule Dugrenier), Marie-Marthe et feu Réal (Denise Blais).

Elle laisse également dans le deuil ses nombreux neveux et nièces des familles Cournoyer et Vincent ainsi que son ami Maurice Garneau.

La famille tient à remercier tout le personnel du Manoir Eau-Vive ainsi que le personnel des soins palliatifs du CHUS Hôtel-Dieu pour les bons soins prodigués à madame Vincent.

En témoignage de votre sympathie, des dons à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC seraient appréciés de la famille : https://www.coeuretavc.ca/. Des formulaires seront disponibles sur place.

Écrivez votre message de sympathie ou d'hommage

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot. Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.

Votre message sera publié ci-dessous.

4 messages reçus

La famille

Mes plus sincères sympathies à vous tous.
J'ai eu la chance de côtoyer Mme Vincent au Manoir de L'eau Vive durant les 4 dernières années .
Bon courage!

Diane Gaudette, préposée aux bénéficiaires , le 5 juin 2019

Lynda et famille

Chère Lynda et famille,

Je tiens à te souhaiter mes plus sincères condoléances pour la perte de ta maman. Je te souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve et dis-toi que le temps saura adoucir ta tristesse. Je suis passée par là en août dernier. Maman a pris la décision d'aide à mourir en toute lucidité à 97 ans. Henri et moi sommes demeurés 16 ans avec elle, donc j'y pense encore et parfois c'est difficile. Alors je peux comprendre ta douleur. C'est notre mère et son souvenir restera gravé dans ton coeur. Et dis-toi qu'une nouvelle étoile brille au ciel pour ses enfants.
Je pense à toi très fort. Sois forte.
Il y avait dans un jardin...
une petite rose qui poussait normalement.
Un jour, elle vit de la lumière de l'autre côté du mur...
Elle décida de traverser ce mur et depuis...elle continue à s'épanouir, plus belle que jamais dans la lumière du Très-Haut !

Il existe un endroit caché aux yeux de tous,
Un endroit mystérieux et rempli de lumière.
Il n’existe pas de carte pour le trouver ou de route pour s’y rendre,
Mais il s’agit d’un endroit serein où les cœurs peuvent trouver la paix.
Un endroit où l’on peut retrouver un jour tous les êtres que l’on a perdus.
Quand vient le temps pour chacun de faire le grand voyage,
Il y a dans le cœur une immense paix intérieure,
Car à cet endroit attendent tous ceux qui ont fait le voyage avant nous,
Ceux qui nous accueillent en nous disant « Bienvenue ».
Puissiez-vous tirer un grand réconfort à la pensée que l’être cher est désormais dans un monde meilleur.
Mes plus sincères condoléances

Lucie Gauthier et Henri Hurteau, le 6 juin 2019

Lynda

Lynda,

J'ai oublié de te dire que c'est un beau cadeau que ta mère t'a laissé, car tu lui ressembles. C'était une belle dame et sois en fière.

Lucie Gauthier, le 6 juin 2019

Les enfants

Je tiens à vous transmettre mes plus sincères condoléances. J’ai beaucoup aimé votre mère. Elle était une femme aimante, dévouée, d’une grande fierté et avec un bon sens de l’humour. J’ai beaucoup de beaux et bons souvenirs.

Je vous envoie toute mon affection et je serai en pensée avec vous dimanche.

Johanne Bombardier
xxx

Johanne Bombardier , le 8 juin 2019

Partagez cet avis