Cimetière traditionnel et ses jardins

La Coopérative funéraire de l'Estrie possède deux cimetières situés tout autour du complexe principal du 485, rue du 24-Juin à Sherbrooke.  

Le cimetière traditionnel se divise en jardins.

Les visteurs sont accueills, dès leur entrée sur le site, par la pergola marquant le Jardin de l'Espoir. Il s'agit d'une aire de repos autour de laquelle sont inhumées les cendres de personnes qui souhaitent un espace communautaire comme sépulture. Le nom de chaque défunt est gravé sur une des trois grandes plaques de granit noir. C'est aussi à cet endroit que sont inhumées les cendres des gens qui meurent dans l'anonymat et l'oubli. 

Une section plus traditionnelle, le Jardin de l'Amitié, présente des sépultures de cercueils et d'urnes identifiés par des pierres tombales de pierre ou de granit. 

Le Jardin de la Croix est délimité par un grand cercle que l'on contourne en voiture lorsque l'on entre sur le site. La croix est l'oeuvre d'un artisan du secteur Fleurimont de la ville de Sherbrooke. Ce jardin reçoit des cendres et est meublé, en son centre, d'un columbarium extérieur. Bien que son non nom réfère a une croix, il faut savoir qu'il n'y a aucun espace béni dans nos cimetières.

Le Jardin des Générations est tout nouveau. Il permet la plantation d'un arbre ou d'un arbuste au moment de l'inhumation des cendres. Il s'agit d'une sépulture qui s'intégrera dans un grand jardin fleuri dessiné par notre horticultrice en résidence, Amélie Carignan

Le Jardin de la Paix regroupe cercueils et urnes et se distingue par les plaques de bronze au sol et sur lesquelles sont coulés les noms des défunts inhumés.

Finalement, le Jardin du Mausolée accepte des mausolées privés pouvant recevoir plusieurs urnes et dont le format et le modèle sont très personnalisés. 

Le cimetière naturel: unique au Québec

Le cimetière naturel en milieu urbain est un espace unique en Estrie et même au Québec dans sa forme spécifique. Il s'agit d'un espace boisé majoritairement composé d'arbres feuillus et regroupant des milliers de fougères qui confèrent un aspect très zen à ces quatre hectares de terrain.

L'empreinte humaine y a été réduite au maximum. Seules des urnes biologiques sont inhumées. La seule empreinte laissée consiste en une tige de métal sur laquelle est gravée le nom de la personne inhumée. Nous avons accepté cette empreinte au nom du principe du rôle de gardien de la mémoire que joue un cimetière, à nos yeux.  

Cimetière ouvert à tous, toutes croyances confondues 

Tous nos espaces et jardins sont multi-confessionnels. On peut y recevoir les corps ou cendres de personnes athées ou de toutes confessions religieuses.

La philosophie qui anime notre pensée est la suivante: un cimetière demeure un lieu de mémoire qui devrait ressembler à notre façon de vivre en société. Dans cet axe de logique, il nous semble normal que nos voisins de rue puissent devenir nos voisins de cimetière. 

Nos espaces cimetières et jardins reçoivent la visite de plusieurs visiteurs chaque jour. Une oasis de paix en milieu urbain!

Le Jardin de l'Amitié et ses pierres dites traditionnelles



L'inauguration du Jardin des Générations.  De gauche à droite: François Fouquet, directeur général de la Coopérative funéraire de ll'Estrie, Johanne Boislard, propriétaire de Publiforme (fabriquant et concepteur de la plaque d'identification), Manon Thibodeau, directrice des sertvices aux familles et Daniel Veilleux, directeur des opératons, tous deux de la Coopérative funéraire de l'Estrie. 

Notre horticultrice, Amélie Carignan, inspecte les premiers arbres à être plantés pour délimiter le nouveau Jardin des Générations. 


Vue d'automne de notre cimetière naturel en milieu urbain. On y voit une des plaques identifiant un défunt dont les cendres sont inhumées dans une urne biologique à traverers les arbres. 

 Voir aussi: Notre cimetiere naturel en milieu urbain